Binance, la première plateforme Exchange crypto dans la tourmente !

Encore une affaire liée à un Stablecoin. Décidément !

Après le Stablecoin algorithmique du Terra Luna et après l’affaire FTX, c’est donc au tour du BUSD, le Stablecoin de Binance d’être sous le feu des projecteurs.

Le Stablecoin BUSD interdit aux Etats Unis

Le gendarme boursier américain (SEC) a rendu un ultimatum à la société Paxos chargée d’émettre le Stablecoin BUSD pour le compte de Binance. Paxos doit arrêter d’émettre du BUSD à partir du 21 février 2023. En parallèle, la SEC a indiqué à travers une Wells notice qu’elle pourrait trainer Paxos devant la justice américaine.

Paxos est une entreprise américaine basée à New York et encadrée par le Département des services financiers de New York (NYDFS). Elle dépend donc des autorités financières américaines qui scrutent avec d’autant plus d’attention le milieu des cryptomonnaies depuis le scandale FTX et l’arrivée prochaine du dollar numérique dans un avenir certain mais non déterminé.

Pour rappel, le BUSD est un Stablecoin adossé au dollar. Avec une capitalisation boursière estimée à 16 milliards de dollars. Le BUSD de Binance est classé en troisième position derriére ses concurrents comme le Tether et l’USDC.

Pour justifier cette décision, la SEC s’appuie sur le fait que plusieurs problèmes n’auraient pas été résolus au niveau de la relation entre la société Paxos et Binance. De plus, peut être, peut on faire l’hypothèse que la SEC reproche à Paxos de ne pas avoir enregistré le BUSD comme un titre financier, ce qui serait une violation de la loi américaine. Cependant, sans plus de détails de la part de la SEC, cet argument parait extrêmement léger pour justifier l’arrêt d’un Stablecoin qui représente tout un écosystème au sein de l’Exchange numéro 1 dans le monde.

Car le BUSD est LE Stablecoin de Binance à partir duquel la plateforme base ses frais de tradings, sa carte crypto et ses nombreux fonctionnements en interne visibles et invisibles pour les utilisateurs.

Plus inquiétant encore, si l’hypothèse comme quoi la SEC attaquerait Paxos pour ne pas avoir enregistré le BUSD comme titre financier, est retenue, alors cela signifierait que la SEC met le booster dans sa croisade contre les cryptomonnaies car la majorité des plus gros Stablecoins opérant aux Etats Unis sont dans la même configuration que le BUSD.

Ainsi, en attaquant le BUSD, la SEC attaque donc en réalité Binance et envoie un message retentissant à tout l’écosystème crypto, comme dans un désir frénétique de faire oublier ses manquements vis à vis de FTX.

Les conséquences pour Binance et ses utilisateurs

Il est important de noter que si Paxos a l’interdiction d’émettre de nouveaux BUSD, il n’est pas interdit de conserver ceux déjà émis. Ainsi, l’écosystème de Binance ne devrait pas s’effondrer du jour au lendemain le 21 février puisque les BUSD présents sur la plateforme ne seront pas impactés.

En revanche, cette nouvelle va forcément inquiéter les investisseurs et les clients de Binance qui commencent déjà à retirer leurs fonds de la plateforme ou du moins à convertir au minimum leurs BUSD en d’autres Stablecoins ou d’autres cryptomonnaies. Par exemple, le 14 février, en seulement 24h, c’est pas moins de 1 milliard de dollars en Stablecoins qui ont quitté Binance, ce qui équivaut à 6% des réserves de la plateforme Exchange. Source: https://cryptoast.fr

De son côté Binance a annoncé à travers son PDG CZ qu’elle réfléchissait à se tourner vers un Stablecoin tourné vers une autre monnaie que le dollar, car de l’aveu même de Changpeng Zhao, le BUSD est désormais destiné à être oublié lentement.


La SEC en guerre contre les plateformes Exchanges, pas seulement Binance ?

En plus de cet épisode rocambolesque avec Paxos, la SEC a aussi tapé du poing sur la table contre le staking de cryptomonnaies.

La plateforme Exchange Kraken a été contrainte de fermer ses services de staking aux Etats Unis tout en payant une amende de 30 millions de dollars. Source: https://www.bfmtv.com

Coinbase se prépare également a subir les mêmes sanctions de la part de la SEC mais à la différence de Kraken, eux veulent en découdre prendre les armes devant les tribunaux en argumentant que les services de staking de Coinbase ne sont pas des titres financiers. Coinbase n’aurait donc pas à se plier aux exigences de la SEC.


En plus de cette croisade et de l’affaire Paxos, Binance serait aussi attaquée pour blanchiment d’argent et pour soupçons de fraude fiscale, en cause, un virement de 400 millions de dollars entre Binance US et une filiale de trading de Binance. Ce qui ressemblerait étrangement à l’affaire FTX qui détournait l’argent de ses clients vers sa filiale de trading Alameda Research.

Quoi qu’il en soit, malgré les pertes énormes de liquidités, Binance accuse le choc et tient le coup, bien mieux que son ancien concurrent FTX. A voir si cette résistance sera effective sur la durée.

Conclusion:

Que les attaques de la SEC contre les plateformes Exchanges aux Etats Unis soient justifiables ou non, bonnes ou mauvaises, peu importe si vous avez une stratégie et si vous prenez des mesures de précaution.

Car il est à rappeler que les plateformes Exchanges sont par nature centralisées et que la centralisation représente un danger de sécurité. Or, cela fait un moment que le danger plane sur ces plateformes cryptos (régulation, cyberattaques, hiver crypto, faillites, etc…).

Il est donc de plus en plus important de ne pas utiliser les plateformes Exchanges comme coffre fort ou moyen de stockage de ses cryptos mais seulement comme un moyen d’acheter ou de vendre ses cryptos, à l’image du supermarché. Lorsque vous allez faire vos courses, vous restez une heure dans le supermarché puis vous rentrez chez vous.

Une fois les cryptos achetées, la meilleure sécurité est le système de clé physique comme Ledger ou Trezor qui vous permet de conserver vos cryptos hors des plateformes Exchanges et hors de portée des pirates. Source: Ledger et Trezor

C’est donc vers la décentralisation que se porte l’avenir des cryptomonnaies. Il reste à voir si, une fois leur guerre menée contre les plateformes Exchanges cryptos, les gouvernements et autorités financières ne se tourneront pas directement contre les cryptos en elles mêmes, notamment le Bitcoin en adoptant une interdiction pure et simple.

Car leur objectif est désormais clair : détruire les cryptos afin de promouvoir les monnaies numériques, comme au Nigéria par exemple dans l’objectif de renforcer leur contrôle sur les populations. Source: https://cryptoforce.fr

Les Etats Unis devraient néanmoins faire attention à ne pas trop durcir le ton contre les cryptomonnaies, sinon tout l’écosystème crypto quittera le sol américain pour se tourner vers d’autres horizons plus accueillant à l’image de Binance qui s’emploie à trouver un autre Stablecoin adossé à une autre monnaie fiat que le dollar. Car n’oublions pas que le marché des cryptomonnaies est déjà estimé à plusieurs centaines de milliards de dollars et est destiné à croître dans les prochaines années.

2 commentaires sur “Binance, la première plateforme Exchange crypto dans la tourmente !

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :