Analogie avec la crise de 1929

La crise de 1929, plus connue sous le terme de Grande Dépression est la plus grande crise du 20 éme siècle.

Tout a commencé un jeudi, le 24 octobre 1929 aux Etats unis. Une baisse des marchés boursiers a entraîné la panique des actionnaires qui ont vendu en masse leurs actions entraînant toujours plus bas les cours des marchés financiers.

C’est ce que l’on appelle un krach boursier et ce n’est que le début de la Grande Dépression.

Dans les années 20 d’après première guerre mondiale, le monde est prospère, notamment grâce à l’héritage laissé par les usines d’armement et de munitions, tout comme les actions de reconstruction des routes, ponts et infrastructures provoquant un marché du travail florissant et une période de chômage à ses plus bas. Les entreprises derrière ces chantiers ne connaissent pas de repos et leurs actions montent en flèche. Les investisseurs rentrent presque dans une routine, ils s’endettent, investissent dans des entreprises et revendent peu de temps après leurs actions en empochant une plus value et en remboursant leurs crédits. En ce temps, les banques, devenues trop confiantes par ce marché boursier montant, autorisaient des emprunts de façon massive et laxiste sans se préoccuper des capacités de remboursement de ses clients.

C’est dans ce contexte que le premier krach boursier de 1929 a stoppé net le monde économique mondial du jour au lendemain.

Non seulement les investisseurs se sont retrouvés avec des actions qui ne valaient plus rien, mais en plus ils étaient endettés auprès des banques tout comme les entreprises.

Le résultat a été catastrophique. Les actionnaires ne pouvant rembourser leurs crédits, en plus d’un krach boursier s’en est suivi un krach bancaire avec la faillite de milliers de banques aux Etats Unis, tout comme des dizaines de milliers d’entreprises. Avec la fermeture en cascade des entreprises, les Etats Unis sont passés de 1,5 millions de chômeurs en 1929 à prés de 12 millions en 1933.

C’est peu après la crise des banques que la Grande Dépression s’est généralisée au monde entier.

Car en voulant récupérer un maximum de capitaux, les banques ont rapatrié et asséché les capitaux étrangers et contaminés par la même occasion la terre entière.

Devant cette catastrophe, les gouvernements ont mis en place toute une série de mesures aussi inefficaces les unes que les autres:

Source: https://www.maxicours.com/se/cours/la-crise-de-1929/

  • La dévaluation de la monnaie fiat en Europe. En d’autres mots, certains pays ont provoqué une inflation massive pour pouvoir exporter les produits fabriqués en interne à l’extérieur. On en revient au point que j’explique dans mes articles sur l’inflation et les dettes publiques. La politique monétaire des Etats et des Banques Centrales est en partie responsable de l’inflation et de l’hyperinflation. L’histoire nous le démontre puisqu’en 1929, certains gouvernements ont choisi l’inflation comme solution à la crise.
  • La déflation. D’autres pays Européens ont au contraire essayé de stopper l’inflation en augmentant les taux d’intérêts des crédits et en diminuant les salaires. L’objectif était de réduire les dépenses et donc la pression d’achat dans les magasins. Avec moins de pression d’achat, les prix ont baissé réduisant l’inflation. Le problème, c’est qu’en réduisant la consommation, ces Etats ont aussi réduit la production des entreprises, c’est à dire leur économie réelle en circulation. Ces mesures ont même aggravé la crise au final.

Finalement aucune de ces mesures n’a semblé marcher, de même aux Etats Unis, le new Deal, plan de relance mis en place par Roosevelt consistant en une immense réforme des institutions financières et bancaires n’a pas suffi à relancer l’économie américaine.

Durant les années 30, la crise a exacerbé les extrêmes surtout au niveau politique. Les gens, en colère contre les gouvernements se sont tournés vers des figures politiques fascistes comme Hitler en Allemagne. Ce qui s’en est suivi, on le sait, c’est la deuxième guerre mondiale.

Et finalement, c’est cette seconde guerre mondiale qui a été la solution à tous les pays en crise pour relancer leur économie. La préparation et la guerre a favorisé, tout comme la première guerre mondiale, une concentration des efforts et des ressources sur un ennemi. Les usines d’armement et de munitions ont rouvert, les gens ont retrouvé du travail ou se sont enrôlés dans l’armée, l’économie est repartie.

Pour faire l’analogie avec ce qui se passe aujourd’hui en 2022, je note qu’il est intéressant de constater certaines similitudes comme l’annonce par les Banques Centrales Américaines et Européennes de la hausse commune et drastique des taux d’intérêts des crédits pour ralentir l’inflation.

Or, la crise de 1929 prouve que ce genre de mesures n’est pas efficace en cas de crise majeure, au contraire.

De même, je trouve que les pénuries annoncées au niveau alimentaire ou autre à cause des crises récentes du coronavirus et des guerres (qui sont toujours d’actualités) peuvent pousser les pays à tenter de faire dévaluer leurs monnaies officielles pour pouvoir exporter leurs produits à l’étranger plus chers. La conséquence serait des rayons vides à Auchan et Leclerc malgré le fait que nous produisons suffisamment pour nous en Europe. Mais comme les gouvernements voudront gagner de l’argent pour renflouer leurs dettes colossales, ils seront tentés d’exporter tout en créant de l’hyperinflation. Tout cela fait partie des possibilités.

De même, nous observons depuis quelque années une poussée des extrêmes politiques. Les dernières élections législatives l’ont démontré. Le parti présidentiel a pour la première fois de toute son histoire pas obtenu la majorité. Les voix se sont tournées vers le RN et NUPES qui sont considérés comme des extrêmes. Source: https://www.lemonde.fr

Enfin, j’irai jusqu’à parler de la troisième guerre mondiale avec la Russie et pourquoi pas la Chine. Vu que les tensions sont au plus haut entre le monde Occidental et Oriental, certaines chaînes d’informations n’ont pas hésité à parler d’une potentielle troisième guerre. Source: https://www.bbc.com et https://www.lecho.be et https://www.lefigaro.fr mais aussi et surtout https://www.europarl.europa.eu

Nous verrons donc si l’histoire se répète quasiment 100 ans après la Grande Dépression.

Laisser un commentaire

par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d